VINCI Airports – Trafic 2022

12 janvier 2023
  • Trafic au 4ème trimestre en hausse de 51 % [46 % en intégrant OMA] par rapport à 2021, en baisse de 17 % [15 %] par rapport au niveau pré-Covid
  • Sur l’ensemble de l’année 2022, le trafic a doublé par rapport à 2021, s’établissant à 72 % [75 %] du niveau de référence de 2019
  • Au Portugal (ANA) et en Serbie (Belgrade Airport) ce 4e trimestre est le premier en croissance par rapport à 2019   
  • Performance remarquable des aéroports mexicains d’OMA nouvellement intégrés au réseau VINCI

Les aéroports du réseau VINCI Airports ont accueilli près de 50 millions [plus de 56 millions] de passagers au 4ème trimestre 2022, soit presque 17 [18] millions de passagers de plus qu’en 2021 (-17 % [-15 %] par rapport à la même période de 2019). Plus de 186 [209] millions de passagers ont fréquenté nos aéroports sur l’ensemble de l’année 2022, plus du double de la fréquentation 2021, en baisse de 28 % [25 %] par rapport à 2019. 

Le trafic passagers1 a continué de progresser ce trimestre confirmant sa résilience dans un contexte économique plus compliqué en Europe. En décembre, et hors Asie, le niveau du trafic était proche d’avoir effacé la crise (-9 %) et la reprise du trafic international avait rattrapé celle du trafic domestique, signe d’un retour graduel à la normale. Illustration de cette progression, les aéroports du Portugal et de Belgrade en Serbie ont dépassé leur niveau de trafic pré-crise depuis octobre. La remarquable dynamique sur ce trimestre (+9 % par rapport au 4ème trimestre 2019) des aéroports mexicains d’OMA tout juste intégrés au réseau VINCI Airports confirme le potentiel très important de ce marché, tant en domestique que vers les Etats-Unis.

 

Dans les paragraphes ci-dessous, et sauf mention particulière, les variations font référence aux niveaux de trafic du quatrième trimestre 2022 par rapport à ceux de la même période de 2019.

Le trafic passagers a bien résisté en Europe malgré un contexte économique et géopolitique incertain. Au Portugal, le trafic a été particulièrement vigoureux sur les liaisons avec la France, l’Espagne et le Royaume-Uni, grâce à un fort développement de l’offre des compagnies Low Cost. Ryanair (+15 %) a opéré un important programme d’hiver à Porto et à sa base de Funchal; easyJet (+20 %) a aussi ajouté de la capacité à Porto et dispose de nouveaux créneaux à Lisbonne. La croissance du trafic à l’aéroport de Belgrade en Serbie s’est fortement accélérée ce trimestre, culminant à +13 % en décembre, grâce aux vols proposés par Air Serbia, Wizz Air et Turkish Airlines. En France, l’aéroport de Lyon St-Exupéry a tiré profit du dynamisme du traffic affinitaire sur certaines routes internationales (Porto +30 %, Alger +41 %, Istanbul SAW +36 %) à l’occasion des congés de la Toussaint et de fin d’année. A Londres Gatwick, après un léger repli en novembre, le trafic a repris au mois de décembre en particulier sur les liaisons avec l’Espagne (Tenerife, Malaga). L’aéroport continue de restaurer son offre de destinations internationales long courrier, plusieurs liaisons ayant été rouvertes ce trimestre (comme avec le Vietnam, le Costa Rica ou l’Afrique du Sud).

Le trafic des aéroports mexicains d’OMA2 s’est maintenu très au-dessus des niveaux d’avant-crise, accélérant fortement à la faveur des congés de fin d’année. Le trafic a été particulièrement dynamique sur les lignes avec les Etats-Unis, porté par les capacités de compagnies comme American Airlines, Spirit et Frontier. A l’aéroport de Santiago du Chili, le redressement du trafic s’est accru dès le mois d’octobre grâce à l’allègement des restrictions au trafic international, se traduisant par une fréquentation accrue de certaines dessertes longue distance du continent américain.

Au Japon, le trafic domestique est maintenant totalement revenu à son niveau pré-Covid et le trafic international a connu un rebond depuis la levée des restrictions sanitaires dans la région et la reprise des vols par les compagnies aériennes (notamment de et vers la Corée du Sud). Au Cambodge, le trafic est resté pénalisé par le faible nombre de vols avec la Chine, bien que certaines dessertes internationales comme Singapour (-15 %) et la Thaïlande (-28 %) aient montré une croissance significative sur le trimestre. La levée des restrictions de déplacement au premier trimestre 2023 annoncée par les autorités chinoises devrait bénéficier à ces plateformes asiatiques dans les prochains mois, même si le rythme de reconstitution reste encore incertain.

 

 

1 Hors trafic des treize aéroports mexicains d’OMA qui ont rejoint le réseau VINCI Airports le 08 décembre 2022.
2 Les chiffres de trafic des aéroports d’OMA sont présentés en intégrant les passagers en transit, l’aviation d’affaires et hors aviation générale. Ces conventions, homogènes avec celles utilisées pour tous les aéroports du réseau VINCI Airports, sont différentes de celles retenues par la société OMA pour sa communication propre.

Premier opérateur aéroportuaire privé au monde, VINCI Airports gère  65 aéroports dans 12 pays en Europe, en Asie et sur le continent américain. Grâce à son expertise d’intégrateur global, VINCI Airports développe, finance, construit et exploite les aéroports en apportant sa capacité d’investissement et son savoir-faire dans l’optimisation de la performance opérationnelle, la modernisation des infrastructures et la conduite de leur transition environnementale. VINCI Airports est le premier opérateur aéroportuaire à s’être engagé dans une stratégie environnementale à l’échelle internationale en 2016, pour atteindre l’objectif zéro émission nette sur l’ensemble de son réseau d’ici 2050. www.vinci-airports.com

VINCI est un acteur mondial des métiers des concessions, de la construction et de l’énergie, employant plus de 260 000 collaborateurs dans une centaine de pays. Sa mission est de concevoir, financer, construire et gérer des infrastructures et des équipements qui contribuent à l’amélioration de la vie quotidienne et à la mobilité de chacun. Parce que sa vision de la réussite est globale, VINCI s’engage sur la performance environnementale, sociale et sociétale de ses activités. Parce que ses réalisations sont d’utilité publique, VINCI considère l’écoute et le dialogue avec l’ensemble des parties prenantes de ses projets comme une condition nécessaire à l’exercice de ses métiers. L’ambition de VINCI est ainsi de créer de la valeur à long terme pour ses clients, ses actionnaires, ses salariés, ses partenaires et pour la société en général. www.vinci.com