Londres Gatwick achève les travaux de revêtement de sa piste principale

6 octobre 2022

Londres Gatwick, membre du réseau VINCI Airports, vient d'achever (septembre 2022) un plan innovant visant à refaire le revêtement de sa piste principale en deux fois moins de temps et pour la moitié du coût habituel - tout en réduisant d'importantes quantités de carbone incorporé[1] en utilisant 70 % d'asphalte en moins - par rapport aux méthodes de resurfaçage traditionnelles.

Le plan initial de l'aéroport, qui prévoyait de refaire la surface de sa piste principale en 2020, a été interrompu par la pandémie. La COVID-19 a cependant été un catalyseur qui a permis aux équipes d'élaborer de nouveaux plans qui viennent d'aboutir à une solution beaucoup plus durable pour un budget moindre.

L'aéroport s'est écarté des méthodes traditionnelles en ne refaisant le revêtement que des parties les plus "fréquentées" de sa piste principale - où les avions atterrissent et décollent - car il a été démontré que les autres sections avaient encore une durée de vie de sept à dix ans. 

Là encore, en ayant une approche nouvelle - où des sections de l'ancienne surface de la piste sont remplacées par deux couches, posées en deux nuits - une technique de resurfaçage a été mise au point, permettant de poser les deux couches en une seule nuit, ce qui a permis de gagner du temps.

Cette nouvelle technique a permis de poser 40 000 tonnes d'asphalte, soit 100 000 tonnes de moins que ce qui est normalement utilisé pour refaire la surface de la piste principale de l'aéroport. Cela signifie que le projet a pu être achevé en six mois seulement - la moitié du temps normal - et pour un coût inférieur de 50 % à la normale.

La réduction de l'asphalte a permis de réaliser une économie importante de carbone incorporé - c'est-à-dire les émissions de gaz à effet de serre associées aux matériaux et à la construction tout au long du cycle de vie de l'infrastructure - conformément à l'engagement environnemental de VINCI Airports.

Tous les anciens enrobés ont été recyclés comme granulats dans la construction de la route, et une centrale d'enrobage temporaire sur site a permis de réduire la distance parcourue par les camions.

Alasdair Scobie, Capital Delivery Director, à l'aéroport de Londres Gatwick, a déclaré : "La pandémie nous a donné le temps et la raison de repenser notre conception initiale. Nous pensons avoir atteint le meilleur équilibre possible entre le coût, les contraintes opérationnelles et la durabilité, tout en réduisant l'impact environnemental de la construction. Les économies réalisées peuvent désormais être réinvesties dans des améliorations dans d'autres parties de l'aéroport."

1 Le carbone incorporé correspond aux émissions de CO2 associées aux matériaux et à la construction tout au long du cycle de vie de l'infrastructure.

The world's leading private airport operator, VINCI Airports operates more than 50 airports in 11 countries in Europe, Asia and the Americas. Thanks to its expertise as a global integrator, VINCI Airports develops, finances, builds and manages airports by providing its investment capacity and its know-how in optimizing operational performance, modernizing infrastructures and managing their operations and environmental transition. VINCI Airports is the first airport operator to have committed to a global international environmental strategy in 2016, to achieve the goal of net zero emission across its entire network by 2050.

Les actualités liées